Compte rendu du Conseil Municipal du lundi 7 avril 2014

Ce lundi 7 avril a eu lieu le Conseil Municipal.

 

Monsieur le Maire a annoncé la démission de Françoise Jestin pour raisons personnelles. Il l’a remerciée à cette occasion pour son implication au sein de notre ville. Nous souhaitons à notre tour la féliciter pour le travail accompli au sein de l’équipe municipale. Elle aura toujours sa place dans notre équipe pour continuer à s’investir dans les différents projets. Elle tient d’ailleurs à dire aux verriérois(es) qui lui ont fait confiance pendant toutes ces années, qu’elle ne met pas un terme définitif à son engagement et qu’elle mettra en effet son expérience au profit des nouveaux élus.

 

Le maire a ensuite énuméré les différents événements passés et à venir dans notre ville. On peut se poser deux questions:

- Quant à l’intérêt d’une lecture systématique (plutôt soporifique pour l’auditoire !) de ces informations. Il y a une redondance inévitable d’un Conseil à l’autre puisque ce qui était à venir au conseil « n » sera évoqué au conseil « n+1 », redondance qui existe également vis à vis du Journal de Verrières, du site internet (classé 5@, c’est toujours bien de le rappeler…), du compte Twitter de la mairie et des informations au Colombier.

- Quant aux remarques que fait le Maire pendant cette lecture… Celles-ci étant des compliments ponctuels en fonction des évènements mentionnés. Ces compliments ne valorisent-ils pas forcément un événement plutôt qu’un autre ?

 

Les quarante cinq premières minutes consacrées aux « ronds de jambe » sont passées, il s’agit d’étudier les sujets de fond, ENFIN !

 

Nous avons eu le plaisir de constater que le maire a respecté la loi en ouvrant les commissions de travail à l’opposition en respectant strictement la proportionnalité des sièges. Le nombre de membres dans chaque commission est décidé par le maire. Il en juge lui même le nombre suffisant pour un bon fonctionnement.

 

Nous serons également présents aux commissions d’appel d’offres et de délégation de service public.

 

Malheureusement, les bonnes nouvelles s’arrêtent là et le « débat » de cette séance a été ouvert sur les délégations accordées au Maire.

L’article L2122-22 du code général des collectivités territoriales dispose que « le maire peut, en outre, par délégation du conseil municipal, être chargé, en tout ou partie, et pour la durée de son mandat … ». Nous souhaitons indiquer à nos lecteurs que cette partie de l’article a été soigneusement évincée du texte proposé.

Aussi, Thomas Joly, comme de coutume, a pris le maximum des pouvoirs que lui accorde la loi, sans déléguer ni concerter, alors même qu’il le préconisait dans son programme… Les élections récentes semblent déjà oubliées, BRAVO ! Il a affirmé lors de la présentation des commissions que bien entendu, il serait « partout ». Le vent d’un Maire omniprésent souffle sur la commune…

 

La commune a adhéré par le passé à un certain nombre de syndicats. Ce Conseil était l’occasion d’élire ses représentants. Le maire s’est largement proposé. Il avait été dit par celui-ci lors d’un précédent conseil municipal qu’en raison du peu d’intérêt pour la ville de certains syndicats, l’adhésion de Verrières ne serait pas renouvelée. Il n’en a pas été question pour l’instant.

 

Enfin sur les 67 représentants de la mairie auprès des organismes (sports, maisons de retraite, environnement …), aucun des élus de Réussir Ensemble ni celui de VVO n’a pu proposer sa candidature car, selon Thomas Joly, « ils n’auraient pas mon oreille ». Les 2500 électeurs qui ont voté pour Réussir Verrières 2014 et Verrières Ville Ouverte apprécieront cette ouverture ! Et on espère que les conseillers désignés seront assidus malgré leur charge.

 

Par ailleurs la réalité de l’exigence qu’un membre du Conseil municipal siège à ces associations a été mise en cause. Vincent Hulin a soulevé un doute concernant la réalité de cette obligation en ce qui concerne par exemple la Maison des Arbres et des Oiseaux. La délibération en a été de fait reportée au prochain Conseil.

 

La présentation des indemnités des membres du Conseil a également soulevé dans nos rangs plusieurs interrogations:

Nous aurions souhaité une comparaison de ces indemnisations avec le mandat précédent.

D’autre part, nous avons fait remarquer que dans d’autres communes, une indemnisation, même symbolique, est prévue pour tous les membres y compris pour les simples conseillers municipaux, ce qui n’est pas le cas nous concernant. Nous avons donc voté contre.

 

La partie la plus intéressante du Conseil de ce lundi : Le Débat d’Orientations Budgétaires (DOB). C’est une présentation dans laquelle la majorité traduit la politique qu’elle va mener au cours de son mandat.

Le document qui nous a été présenté a fait état du contexte national (des données générales sans citer les sources) pour ensuite se focaliser sur la municipalité.

 

Nous en retenons les points suivants :

 

- La mairie a décidé d’augmenter les impôts locaux. Thomas Joly nous a informés que, malgré l’augmentation de la population de Verrières (avec l’aménagement du quartier des Gâtines) et donc l’augmentation des recettes de la municipalité par la progression du nombre de contribuables sur notre commune, il souhaitait tout de même relever les impôts pour tous les verriérois(es) …

- Quand Thomas Joly a été sollicité sur les investissements de la commune évoqués lors de la campagne (rénovation du stade R. Desnos, de la maison Fournier, du centre André Malraux), aucune réponse n’a été apportée.

- Sur l’avenir de la Communauté d’Agglomération des Hauts de Bièvre (CAHB) qui est un sujet sensible compte tenu des conséquences du projet pour les verriérois, Thomas Joly n’a fait que rappeler le problème actuel de la situation de Verrières, découlant du choix initial fait par la municipalité. Pour rappel, les rares communes telles que Verrières, faisant partie de la grande couronne mais intégrées à une intercommunalité de la petite couronne, ont la possibilité d’y demeurer ou d’en sortir, mais au plus tard le 30 septembre 2014 (soit dans 5 mois). Ceci suppose donc une décision très rapide ; or notre maire a décidé de reporter la réflexion à plus tard en sous-entendant fortement qu’une sortie de la CAHB n’était probablement d’actualité au vu des modifications possibles de la loi. Attitude légère, que dire de plus ?

 

Bref, un nouveau débat d’orientations budgétaires offrant peu de place au débat et assez et bien pauvre en orientations…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0