Compte-rendu du Conseil municipal du 1er juin

Le sujet principal de ce Conseil municipal était l’approbation du compte administratif 2014. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 21,8 M alors que les recettes sont à 23,7 M. Le bilan est sensiblement identique à celui de l’année dernière, car les mêmes méthodes sont appliquées : un excédent chronique, alimenté par les retards de mise en œuvre des travaux, des impôts inutilement relevés, des emprunts annoncés et non lancés.

De fait, ce compte de résultats présente comme toujours des écarts importants avec le budget voté au départ : ainsi, pour les investissements, les recettes s’élèvent à 7,3 M et les dépenses à 4,7 M. Nous regrettons l’absence de projet d’envergure motivant des dépenses d’équipement pourtant bien nécessaires au maintien d’une dynamique municipale. Nous regrettons surtout que l’achat de la maison Fournier (1,4 M hors entretien), qui va bientôt dater de 3 ans, n’ait toujours débouché sur aucun projet au service des Verriérois. Cette curiosité, devenue anomalie ou grave erreur, commence à ressembler à un véritable scandale : nous y reviendrons.

 

Rappelez vous : la majorité municipale était arcboutée contre la mise en place de la réforme des rythmes scolaires (RRS) pendant plus d’un an, ne parlant que de dépenses. Aujourd’hui, cette réforme est bien devenue une source de revenus pour la ville : indirects par la fréquentation de la cantine et de l’étude, mais aussi directs par des aides de l’état (fond d’amorçage pérennisé) et de la CAF. Evidemment, aujourd’hui, la majorité municipale se garde bien de le souligner. Ainsi, le Projet Educatif Territorial validé lors de ce conseil, et demandé par l’Education Nationale, aurait pu être lancé bien plus tôt avec le bénéfice de pouvoir débloquer une aide que nous aurions pu recevoir depuis 1 an déjà si notre suggestion, faite dès la fin 2013, avait été retenue. La raison invoquée sur ce retard ? La « concertation », ce qui doit désigner les 3 ou 4 réunions fermées et le questionnaire papier… Le Maire s’est engagé à publier le bilan financier de la mise en place à Verrières de la RRS dans le mensuel de novembre.

La municipalité reconnait enfin que ce choix permet une prise en charge éducative ambitieuse pour les enfants. Nous en profitons pour inciter toutes les associations volontaires – qui sont censées avoir été sollicitées par le service Enfance- à participer aux Nouvelles Activités Périscolaires des écoliers verriérois.

 

Pour nous, et nous l’avons affirmé pendant le Conseil Municipal, la commune et l’école en France doivent être partenaires pour la réussite de nos enfants. Des membres de la majorité semblent avoir une autre conception, puisque nous avons été repris par certain-e-s : pour eux, les activités périscolaires n’ont aucun lien avec l’école de la république. Curieuse conception…


Aurélia CHAUVEAUD-LAMBLING, Baptiste FOURNIER, Vincent HULIN et Michel YAHIEL

Écrire commentaire

Commentaires: 0