Droit de réponse suite à l'édito du Maire

Monsieur le Maire,

Dans votre tribune du dernier journal de Verrières, vous développez vos positions sur les enjeux de l’intercommunalité. C’est bien naturel et, dans la mesure où nous contestons vos positions sur le fond, il nous reviendra d’exposer nos propres vues sur le sujet.

Ce qui l’est moins et a provoqué la stupéfaction de nombreux lecteurs, est l’attaque ad hominem que vous avez cru bon de proférer à l’endroit de notre tête de liste, Baptiste Fournier.

L’allusion aux « quelques apprentis sorciers gravitant dans les cabinets ministériels » ne trompe en effet personne. Surtout, d’un point de vue juridique, l’allégation –stupéfiante- selon laquelle l’intéressé ferait « sans conteste passer des intérêts particuliers devant l’intérêt général », est clairement diffamatoire.

Nous demandons en conséquence de manière tout à fait officielle un droit de réponse, conformément à la réglementation de la presse, qui devra s’exercer distinctement de notre espace d’expression et figurer, en regard de votre propre tribune, en page 3 du mensuel à paraitre au mois d’octobre

Si cette possibilité nous était refusée il va de soi que nous en tirerions les conséquences et userions des voies de droit qui nous sont ouvertes.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire l’assurance de nos sentiments distingués.

Écrire commentaire

Commentaires: 0