PLU : Des choix pour le moins hasardeux.

Le Conseil municipal du 25 septembre a été une nouvelle fois le théâtre de la plus grande confusion dans les choix de la majorité municipale.

Devant un public toujours très fourni, le principal débat a porté sur le plan local d’urbanisme (PLU). Alors que l’émotion ne cesse de croitre à Verrières parmi les nombreux riverains, particuliers comme professionnels, du Boulevard Foch et de la zone d’activité des Petits Ruisseaux, le Maire a tenu à faire voter une délibération actant la concertation et ouvrant la voie à la suite des opérations, notamment l’enquête publique.

Tout en rappelant notre ferme attachement à ce que la ville respecte ses obligations légales en matière de logement social, nous avons voté contre ce texte, en faisant valoir trois arguments :

-          Des réunions d’information ont bien eu lieu, mais il ne s’est jamais agi d’une concertation véritable, de l’aveu même des participants ;

-          Certes, les inquiétudes des habitants portent sur des « périmètres d’études » et donc des projets qu’il reste à préciser : mais n’est-ce pas le rôle même du PLU que de tracer des perspectives d’avenir, au lieu de d’accorder une sorte de chèque en blanc ?

-          Sauf à être adepte de la théorie du complot, ces projets ont bien circulé et alimenté les craintes d’un nombre inhabituel de Verriérois ; qui a tort dans cette affaire, les citoyens en recherche d’informations précises sur des sujets importants ou bien les élus qui leur répliquent : « circulez, on verra plus tard » ?

L’argument selon lequel les fameux périmètres d’études seront « sanctuarisés » en attendant d’y voir plus clair ne résiste donc pas à un examen sérieux. Si les intéressés protestent aussi largement, c’est bien au minimum que les échanges n’ont pas suffi. Il est décidément difficile pour certains de se résoudre à cette réalité : quand on demande l’avis des gens, il est fréquent qu’ils le donnent. Dès lors, pourquoi ne pas exposer clairement les projets prévus concernant ces deux périmètres ?

 

Ce serait l’intérêt de tous, y compris de la majorité locale qui n’a rien à gagner à engager l’avenir de notre commune sur de telles ambiguïtés et semer une discorde bien inutile. Malgré ce vote hasardeux, il n’est pas trop tard pour faire valoir le bon sens.