Conseil municipal du 19 Novembre

Un conseil municipal bien mal préparé, alors qu'il devait permettre de mener le débat d'orientation budgétaire pour 2019. Les rangs de la majorité étaient d'ailleurs bien clairsemés puisque la moitié environ des élus étaient absents. On ne peut d'ailleurs s'empêcher de noter que le conseiller municipal délégué au budget manquait de nouveau à l’appel un soir de débat budgétaire, ce qui est tout de même surprenant.

Au menu, notamment :

- une élection selon des modalités très confuses, faute de préparation, d'une conseillère communautaire (absente elle aussi...). A l'instant où nous écrivons ces lignes, nous ne savons toujours pas si cette élection est régulière ou non... 

- des élections de représentant-e-s de la ville au sein de divers organismes. A la différence de nombreuses collectivités, la majorité continue à refuser que l'opposition puisse participer à ces instances, même en suppléance. 

- des délibérations retirées de l'ordre du jour puisque non incluses dans le document que les élu-e-s ont reçu. 

- une modification du budget 2018 sans grosse surprise. Cela nous a tout de même permis d'apprendre que le Mensuel spécial PLU a coûté environ 5 000 € au budget de la ville. Une somme certes peu élevée, mais qui aurait pu facilement être économisée et servir, par exemple, pour une subvention supplémentaire a des associations.

Le point principal était surtout le rapport d'orientation budgétaire pour 2019. Nous ne reviendrons pas sur les approximations et assertions peu claires contenues dans le document. Mais comme nous l'avons dit hier : en regardant les chiffres et les courbes depuis 2014, on sent un fort infléchissement de la politique budgétaire de la ville. Les choix faits se rapprochent de ce que nous préconisons depuis longtemps (pas de hausse des impôts, recours à l'emprunt en cette période de faibles taux pour investir dans notre ville), on ne peut donc que s'en réjouir. Mais ne soyons pas naïfs : les années passent et le mandat municipal se termine bientôt, d’où une frénésie d’investissement prévue en 2019.

 

Or, les dépenses d'investissement sont en très grande majorité (70%) dues aux travaux à venir du Centre André Malraux. Ce projet n’est pas en cause, mais son financement ne devrait pas  empêcher d'autres améliorations ou réfections. Deux exemples cités hier soir : le centre ville dont on voit bien qu'il n'est pas satisfaisant en l'état et qu'il nécessiterait probablement des aménagements sur la base d'un bilan de l'existant (le maire nous indiquant que les travaux faits correspondent aux demandes des commerçants, puis élude la question du bilan de la situation en évoquant la rénovation du Passage du village), et le Stade Robert Desnos où plusieurs zones mériteraient une reprise ou une franche rénovation. Sur ce dernier point, nous nous sommes vus répondre que la tribune allait bien être refaite cette année (sans avoir eu aucune nouvelle a mi-novembre, on était en droit de s'inquiéter...) et qu'aucun autre problème n'avait été signalé sur ce stade. On ne peut qu'encourager la majorité à aller visiter quelques équipements municipaux pour vérifier de visu leur véritable état...

Encore des orientations budgétaires qui laissent présager un budget 2019 sans grande ambition, les travaux du centre André Malraux permettant de cacher la faiblesse des autres investissements dans la ville, comme cela avait été fait avec l'Espace Bernard Mantienne en son temps. Rendez-vous le 17 décembre pour le vote du budget. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0