· 

Tribune du mois de mai

Loi Climat et Résilience, à Verrières-le-Buisson aussi !

Les débats autour de la loi Climat sont vifs et nombreux : cest au moins la preuve que ce sujet a pris lampleur quil mérite au sein de notre société. Limpression peut être donnée que lensemble des avis vont dans le même sens : cette loi doit être plus ambitieuse pour protéger le climat. Mais il ne faut pas sy tromper : les forces réfractaires ou franchement opposées aux engagements nécessaires à la lutte contre le changement climatique sont bien plus nombreuses que ce que lon croit.

Vous ne serez pas surpris : nous sommes, pour notre part, de celles et ceux qui pensent quil faut en faire plus. Dans notre pays, mais évidemment dans notre ville aussi. Et le grand nombre de citoyens et de citoyennes dans nos rues le 28 mars dernier démontre que nous ne sommes pas les seuls.

Cette loi peut paraître lointaine. Mais elle peut sancrer dans notre quotidien et sur notre territoire.

A Verrières-le-Buisson comme ailleurs, la lutte contre lartificialisation des sols doit être un axe fort. Bétonner notre ville a notamment un impact sur le ruissellement, au-delà des conséquences sur les sols et les milieux naturels. En cas de fortes pluies, comme on a pu le voir de plus en plus souvent ces derniers temps, ce sont de grandes quantités deau qui ne peuvent sinfiltrer dans nos sols, imperméables, qui dévalent nos rues ou ressortent des réseaux souterrains.

Augmenter la part de protéines végétales dans les cantines est un impératif pour tous nos enfants : les études démontrent des bienfaits sur la santé d’une plus faible proportion de protéines animales qu’actuellement, au-delà de l’impact positif sur le climat. Or la commune n’a intégré un repas végétarien hebdomadaire que lorsqu’elle y a été contrainte par la loi : c’est dire si cette loi Climat est nécessaire pour faire bouger certaines communes, dont la nôtre.

Bien dautres mesures vont venir modifier notre quotidien. Dans beaucoup de villes, certaines existent déjà parce que les élus ont eu la volonté politique d’anticiper et d'agir. Mais à Verrières-le-buisson, on ne peut que déplorer un attentisme alarmant, maquillé par une communication trompeuse et une longue liste de questionnaires en guise de concertation. 

Il faut donc une loi pour que certains élus soient contraints d’avancer. Mais nous croyons aussi à la force des citoyens : par leurs demandes, leur mobilisation et avec notre relais, beaucoup peut être fait. Nous nous y attelons chaque jour en tant qu’élus et citoyens engagés. 

 

Vos élus REVB : David Chastagner, Emmanuelle Clevede, Jérémy Fass, Vincent Hulin, Agnès Quinquenel, Andrée Theisen, Michel Yahiel