· 

Tribune du mois d'octobre

La loi Climat et Résilience du 24 août 2021 prévoit de nombreuses mesures visant à protéger le patrimoine naturel de notre pays, notamment les arbres, avec par exemple l'obligation de diviser par deux le rythme d’artificialisation des sols dans les 10 ans, sous l'égide des collectivités territoriales.

 

Cet objectif s’inscrit dans un arsenal plus large, notamment depuis la loi sur la biodiversité de 2016, qui renforce la protection des espaces naturels et promeut le principe d’une exploitation raisonnée de la forêt. Ce dernier thème étant l’objet de vifs débats actuels partout en France, et même à l’échelle européenne.

 

Un tel sujet concerne directement une commune aussi caractéristique que la nôtre, compte tenu notamment de la surface de notre forêt et des enjeux que celle-ci incarne sur de multiples plans pour ses « usagers » : les habitants de la commune et au-delà.

Grâce à la mobilisation de nombreux verriérois et de l’Association des Amis du Bois de Verrières, ancienne mais réactivée récemment, deux réunions ont récemment été organisées avec l'Office national des forêts (ONF) : une avec les riverains de la route de Bièvres sur de futures coupes d’arbres jugés proches de tomber sur la chaussée, et une autre plus collective pour répondre aux questions et inquiétudes des habitants.

De ces rencontres, nous retenons que les Verriérois attendent des élus municipaux une vigilance et des réponses, à ce jour non encore fournies, ainsi que des échanges réguliers. En particulier, des statistiques précises sur les coupes effectuées depuis quelques années ont été demandées : faute de données objectives, ces coupes sont inévitablement la cause de polémique.

Pour nous, il faut aller plus loin en diffusant le plan de gestion à moyen terme prévu par l'ONF, sur lequel nous ne disposons pas davantage de précisions.

Si la commune n’est pas propriétaire de cette forêt, la municipalité doit sortir d’années d'évitement voire de silence sur ces questions. Nous resterons attentifs à la permanence de cette approche et au souci de transparence qu’elle suppose, mais aussi de réactivité, qui doit être le socle de toute politique publique ouverte vers les citoyens.

L'enjeu environnemental le nécessite, l’avenir de notre forêt l’impose, les Verriérois l’attendent.

 

 

Vos élus : David Chastagner, Emmanuelle Clévédé, Jérémy Fass, Vincent Hulin, Agnès Quinquenel, Andrée Theisen, Michel Yahiel.